Document sans titre

 

ph_01

logo

ph_02

ph_03

ph_04

ceanothus

taille

phormium

taille

 

  Document sans titre

 

 

tronconneuse

  Document sans titre

 

Pour nous contacter..

 

doc_03

 

doc_01

 

doc_02

 

 

doc_03

 

doc_05

doc_06

doc_09

doc_08

 

 

 

 

 

doc_11

doc_12

 

 

 

Le Bloc moteur :
Les scies à chaîne (tronçonneuse) sont équipées d'un moteur 2 temps. On les distingue par les caractéristiques de leur moteur.
La cylindrée : c'est le volume traversé par le sommet du piston entre son point le plus haut et son point le plus bas. On l'exprime en centimètres cubes. Plus la cylindrée est élevée, plus le moteur est puissant et plus la machine est lourde.
Le moteur deux temps présente aussi des caractéristiques particulières qui donnent aux scies à chaîne leur caractère spécifique : le carburant est du mélange. La lubrification d'un moteur 2 temps est assurée par le carburant lui-même : il doit donc être composé d'un mélange d'essence et d'huile.
Il faut respecter les proportions du mélange : de 2 à 6 % d'huile selon le type d'huile utilisé et les recommandations du fabricant. Un mélange trop riche en huile provoque de la fumée à l'échappement, augmente les dépôts, encrasse la bougie et peut ainsi gêner le démarrage. Un mélange trop pauvre risque d'entraîner une usure prématurée du moteur, voire même un blocage du piston.
L'air assure le refroidissement. Le cylindre et la culasse du moteur sont pourvus d'ailettes qui évacuent la chaleur de combustion du carburant. Une turbine solidaire du volant propulse l'air sur les ailettes de refroidissement du cylindre et de la culasse.
Un mauvais refroidissement peut endommager gravement le moteur. Nettoyer régulièrement la grille d'entrée d'air autour du lanceur, extrayez les aiguilles de résineux qui peuvent s'enflammer au contact du moteur. Nettoyez les ailettes de refroidissement et le ventilateur avec un petit bout de bois pointu.


Alimentation :
Le système d'alimentation a pour fonction de fournir au moteur un mélange d'air et de carburant soigneusement dosé pour permettre l'explosion qui actionne le piston. Ce système est composé de 4 éléments :


Le réservoir : le carburant est prélevé dans le réservoir par un tuyau souple muni à son extrémité d'une crépine avec un filtre en toile grillagée. Une prise d'air est prévue pour permettre l'aspiration du carburant. Pour l'entretien : débouchez la prise d'air régulièrement. Retirez le tuyau de pompage du carburant par l'orifice du réservoir puis démontez la crépine, rincez-la à l'essence pure.
Le filtre à air : il empêche la sciure et les poussières d'entrer dans le moteur. Il est en général très facile d'accès et se démonte rapidement. Pour l'entretien : le filtre à air doit être nettoyé régulièrement avec de l'essence pure ou à l'air comprimé.


Le carburateur : son rôle est multiple :
1°/ Il pompe le carburant dans le réservoir, grâce à sa pompe d'alimentation.
2°/ Il mélange le carburant avec de l'air dans des proportions telles que la combustion du carburant soit la plus complète possible.
3°/ il permet de doser l'introduction du mélange air carburant dans le moteur par l'intermédiaire de la gâchette-accélérateur.
Le moteur d'une tronçonneuse doit pouvoir fonctionner dans toutes les positions. Cela nécessite un carburateur spécial appelé carburateur à membrane.

Ce carburateur comprend :
- une pompe d'alimentation à membrane, actionnée par l'aspiration du moteur, qui pompe le carburant dans le réservoir.
- le carburateur proprement dit muni de 2 vis pointeau qui règlent les proportions air-carburant : l'une repérée par la lettre H permet de régler l'alimentation du haut régime. L'autre par la lettre L permet de régler l'alimentation aux bas régimes.
- le volet d'accélération laisse entrer plus ou moins de mélange air carburant dans le moteur selon la position de la gâchette d'accélération.
- le volet de starter, lorsqu'il est fermé, permet d'enrichir le mélange en carburant pour faciliter un démarrage à froid.

Pour avoir un carburateur bien réglé :
Moteur arrêté, vissez à fond chacune des vis H et L. Vissez doucement et arrêtez dès que vous sentez une résistance (vous pourriez endommager le corps du carburateur si vous insistez). Dévissez ensuite chaque vis de 1 tour (valeur moyenne pouvant varier suivant les marques). Démarrez ensuite la tronçonneuse. Assurez-vous que la vis de butée du papillon ne maintient pas trop d'accélération.
Pour réglez la reprise
: si le moteur s'arrête immédiatement sans accélérer, il s'étouffe par manque de carburant. Il faut dévisser la vis L. Si le moteur accélère puis cale, il s'engorge par excès de carburant. Revissez légèrement la vis L.
Pour réglez le plein régime : maintenez l'accélération plein gaz. Vissez ou dévissez la vis H pour que le moteur tourne à pleine puissance sans s'emballer.
Pour régler le ralenti : la vis de butée du papillon permet de maintenir celui-ci entrouvert pour assurer l'alimentation du ralenti. Vissez-la jusqu'à ce que la chaîne se mette en mouvement, puis dévissez légèrement pour l'arrêter (la chaîne ne doit pas tourner au ralenti)

Allumage :
Pour déclencher l'explosion du mélange carburant essence, il faut une étincelle. Le système d'allumage permet de réaliser cette étincelle à chaque tour du moteur. Il est composé :
- d'un volant magnétique : des aimants permanents fixés sur le volant moteur créent par leur rotation un courant électrique.
- d'un système électronique d'allumage qui envoie une forte décharge électrique vers une bougie au moment où le mélange air carburant est comprimé au maximum par le piston.
- de la bougie qui transforme la décharge électrique en étincelle au dessus du piston.
- d'un interrupteur pour couper le courant et arrêter le moteur.
L'allumage électronique est préréglé en usine. Les composants électroniques, noyés dans un bloc de matière plastique, sont insensibles aux intempéries et ne demandent aucun entretien. Nettoyez les surfaces de l'allumeur et du volant magnétique.
La bougie doit être du modèle approprié. Il faut vérifier l'écartement des électrodes à l'aide de cales d'épaisseur. Il ne doit pas être supérieur à 0,5 mm. Les électrodes doivent être toujours propres. Brossez-les avec une brosse métallique souple.

doc_07

Lanceur :
Il permet de faire tourner l'arbre moteur et le volant magnétique pour provoquer le démarrage du moteur. Il est constitué d'une corde munie d'une poignée et enroulée sur une poulie. Lors de la traction, des cliquets entraînent le volant magnétique. Dès qu'on arrête de tirer, les cliquets s'escamotent, le ressort de rappel provoque l'enroulement de la corde. Si le lanceur ne fonctionne pas vérifier que le ou les cliquets ne sont pas cassés.


Embrayage :
Les tronçonneuses sont équipées d'un embrayage centrifuge composé :
- d'un ensemble de masselottes maintenues par un système de ressort sur un support solidaire de l'arbre moteur.
- d'une cloche d'embrayage recouvrant les masselottes et pouvant tourner librement autour de l'arbre moteur.
- d'un pignon d'entraînement de la chaîne.
Au ralenti, les ressorts maintiennent les masselottes contre l'arbre moteur, la cloche n'est pas entraînée. Quand la vitesse de rotation du moteur s'élève, les masselottes s'écartent. A une vitesse déterminée par la puissance des ressorts, les masselottes entrent en contact avec la cloche et l'entraînent dans leur rotation.


Frein de chaîne:
Il est constitué par un collier qui entoure la cloche d'embrayage.


Guide chaîne et lubrification :
Le guide chaîne est l'élément de soutien, de guidage et de tension de la chaîne. Il en existe 2 grandes catégories.
- Les guides stellites : l'extrémité du guide est renforcée. Ces guides demandent moins d'entretien mais les frottements entre la chaîne et le guide restent très importants et provoquent une perte de puissance et une usure plus rapide de la chaîne.
- Les guides avec pignon de renvoi : l'extrémité est pourvue d'un pignon denté : les dents soulèvent légèrement la chaîne pour éviter tout contact avec l'extrémité du guide.
La rainure guide la chaîne. Pour faciliter le glissement de la chaîne sur le guide et éviter l'échauffement, il faut lubrifier la chaîne en permanence pendant sa rotation avec une huile appropriée. L'huile est aspirée dans son réservoir et envoyée vers le guide chaîne par une pompe actionnée par l'arbre du moteur ou par la cloche d'embrayage. Vous pouvez régler (en général) le débit de la pompe à huile.
Pour bien régler la tension de sa chaîne sur le guide
: lorsque que l'on tire sur un maillon guide (ou maillon d'entraînement : celui qui entraîne la chaîne dans le guide) à mi longueur du guide, la base de ce maillon d'entraînement doit être juste tangent avec la rainure du guide. Quand vous réglez la tension de la chaîne ne pas oublier de tenir en même temps la tête du guide vers le haut.

doc_10