Document sans titre

 

 

  Document sans titre

 

 

plantation_haie

  Document sans titre

 

Pour nous contacter..

 

 

 

Pour délimiter son jardin, se cacher un peu des voisins ou bien encore masquer quelque verrue, les haies sont indispensables. On retrouve aujourd'hui leur utilité même dans le paysage, après les années d'errance du "remembrement", où on les supprimait systématiquement. Voici quelques conseils de plantation, ainsi qu'une petite sélection d'arbustes.

1°) Différents types de haies

- Haie taillée (ou stricte) : de 1m à 1m50 de hauteur, pas trop épaisse (de 60 à 90cm de large), elle constitue un véritable petit muret végétal, à constituer impérativement d'arbustes supportant bien une taille régulière (troène, charme, noisetier, aubépine...)
- Haie semi-libre : simplement taillée sur l'épaisseur mais pas en hauteur, elle alterne généralement des arbustes persistants et caducs (pour moins de rigidité). Sa hauteur en fait un réel brise-vent.
- Haie libre : consiste à laisser aux arbres et arbustes leur forme naturelle. Occuper davantage de surface au sol que les précédentes. Sans contrainte quant aux associations (arbustes fleuris ou pas, à différentes époques, de toutes teintes de bois ou de feuilles...). Attention : réussir une belle harmonie en toutes saisons n'est pas simple.

Hauteurs et distances de plantation
Ces conseils vous sont donnés à titre indicatif; renseignez-vous le cas échéant à la Mairie de votre domicile.
- Une haie inférieure à 2m de haut doit être plantée à 50cm minimum.
- Une haie dépassant cette hauteur doit être plantée à 2m en retrait.

Plus votre haie sera haute, plus elle vous protègera du vent et assurera votre intimité. En revanche, si la hauteur est importante, l'ombre projetée par les arbres le sera tout autant : attention à l'impact sur vos massifs fleuris et sur vos pelouses !

2°) Comment planter une haie


Déterminer l'emplacement de la haie, la répartition des végétaux et commencer le bêchage.


Faire les trous et y placer les végétaux après avoir "entaillé" le bloc racines, pour faciliter l'extension des racines.


Remettre la terre en place en brisant les mottes.


Tasser la terre en réalisant une cuvette autour de chaque pied.


Ratisser les déchets, faire propre et soigner l'esthétique.


Et voilà.....Il ne reste plus qu'à arroser abondamment..... J'ai bien dit ABONDAMMENT !

3°) Quelques arbustes intéressants

Il existe quantité d'arbustes pouvant être employés pour constituer des haies. C'est tout l'intérêt de la haie libre (dite aussi : naturelle) que d'autoriser de nombreux mélanges, et notamment l'association de persistants parfois un peu strict avec des sujets qui fleurissent généreusement à leur saison, comme le classique forsythia au printemps, ou moins classique l'ibiscus, qui s'adapte parfaitement à la conduite en haies ! Le résultat est plus attrayant, plus flatteur pour l'œil, et finalement nettement moins exigeant en entretien que ces insupportables haies de thuyas, que l'on a vues et revues en quantité, et dont personne ne sait plus quoi faire au bout de quelques années tant leur croissance est exubérante !

Ci-dessous un tableau de quelques arbustes, avec des précisions comme la vitesse de croissance, les espaces de plantation et l'époque de taille.

Feuillage caduc:

- Hibiscus, croissance moyenne, tous les 60 cm, taille en mars.
- Charmille, moyenne, 60 cm, juillet-aout
- Forsythia, rapide, 80 à 120 cm, rabattre sérieusement (pas d'hésitation) juste après la défloraison, puis une coupe légère pour donner la forme avant l'hiver

Feuillage persistant

- Buis, croissance lente, tous les 40 cm, taille en juin.
- Photinia, rapide, 80 à 120 cm, printemps
- Cyprès, rapide, 60 à 80 cm, mai-juin
- Fusain, lente, 50 cm, juillet
- Cotoneaster, moyenne, 50 à 60 cm, printemps
- Troene, rapide, 40 cm, mai à aout
- Laurier cerise, rapide, 60 à 80 cm, juin-juillet
- If, lente, 60 à 80 cm, juin-juillet