Document sans titre

logo

logo


Peperomia puteolata


Philodendron grand brasil


Philodendron imperial red


Philodendron lemon


Philodendron pertusem


Phoenix roebelenii


Spathiphyllum mont blanc


Strelitzia nicolai


Yucca


Zamia


Zamioculcas

  Document sans titre

 

 

HYDROCULTURE

  Document sans titre

 

Pour nous contacter..

 


Cereus


Chamaedorea


Cissus


Croton petra


Croton_sunny


Cycas


Dracaena dorado


Dracaena_fragrans


Dracaena goldream


Dracaena lemon


Echinocactus


Euphorbia


Ficus alii


Ficus anastacia


Ficus benjamina


Ficus cyathistipula


Ficus elastica


Ficus ginseng


Ficus green gold


Ficus microcarpa


Pleomele india


Pleomele jamaica


Pleomele reflexa


Polaskia


Rhapis

 

 


Aglaonema


Anthurium


Les jardins suspendus de Babylone
ont-ils vraiment existé ??


Tulipes culture hors sol.


Canabis


Aralia


Araucaria


Areca


Asparagus


Asplenium


Aucuba


Beaucarnea


Noix de coco


Fibre de coco avant


Fibre de coco après


Blechnum


Caryota


Cordyline


Crassula


Croton


Dieffenbachia


Dracaena bicolore


Dracaena cintho


Dracaena deremensis


Ficus nitida


Ficus spirale


Pachira


Phyllostachys


Pleomele anita


Sansevieria coral black


Sansevieria cylindrica


Sansevieria futura superba


Sansevieria jade


Sansevieria kirkii

 

Introduction

Pour que les végétaux poussent de manière optimale, ils ont besoin de lumière (qu’elle soit naturelle ou artificielle), d’une température stable et tempérée, d’une hygrométrie de l’air suffisante ainsi que d’une oxygénation satisfaisante des racines, enfin d’une nourriture adéquate en suffisance composée d’eau, de sels minéraux et d’oligo-éléments.

  • L’hydroponie ou culture hydroponique (ou agriculture hors-sol), du grec πονος (ponos, "le travail" ou "l'effort") et ὕδωρ (hudōr, “l'eau”), est la culture de plantes réalisée sur substrat neutre et inerte (de type sable, pouzzolane, billes d'argile, laine de roche etc.). Ce substrat est régulièrement irrigué d'un courant de solution qui apporte des sels minéraux et des nutriments essentiels à la plante.
  • La culture hydroponique est très présente en horticulture et dans la culture forcée de certains légumes sous serre. Cette technique de culture s'est développée pour aboutir aujourd'hui à l'aéroponie et sa variante l'ultraponie. Elle permet d'accélérer le processus de maturation des fruits grâce à un rythme nycthéméral plus rapide et permet plusieurs récoltes par an.
  • L'hydroculture est un mode de culture ou l'on n'utilise pas de terre mais une solution aqueuse comme support. Cette solution doit contenir des éléments nutritifs essentiels pour nourrir les plantes dans ce milieu. Ces éléments sont bien entendu l'azote, le potassium et le phosphore, mais les plantes ont également besoin d'oligo-éléments comme le fer pour survivre dans ce milieu.
  • Utilisez des engrais prévus pour ce type de culture, ils seront correctement dosés et ne brûleront pas vos racines.
  • Les racines puisent également de l'oxygène dans l'eau. Pour augmenter ce taux, vous pouvez installer une petite pompe pour aquarium pour générer du mouvement à la surface de l'eau et ainsi, par l'agitation créée, oxygéner l'eau.
  • Pour terminer, pour que les plantes se maintiennent correctement, vous pouvez utilisez des billes en argile expansé, mais aussi des galets, des billes en verre, des tuteurs, des mousses pour filtre d'aquarium, ...

Histoire

Bien qu'il ne s'agisse pas réellement d'hydroponie, l'idée de culture hors-sol naturel apparaît avec les jardins suspendus de Babylone. Les peuples vivant au bord de lacs de hautes montagnes du Pérou comme le Titicaca, cultivaient leurs potagers à la surface de l’eau. Les Aztèques quant à eux s’établirent dans les marécages proches de la future ville de Mexico et conçurent des sortes de radeaux faits de joncs et de roseaux recouverts d’une couche de limon sur lesquelles les agriculteurs jardinaient, et qu’il est toujours possible de voir de nos jours. Les racines des plantes plongeaient dans l’eau des lacs : sans le savoir, ils étaient les précurseurs d’une espèce d’aquaculture primitive. Les Chinois emploient encore des techniques millénaires de culture sur gravier.
La culture hors-sol que l’on connaît de nos jours est née au XIXe siècle en Allemagne. Elle fut découverte dans le cadre de recherches réalisées afin de découvrir de quoi se nourrissaient les plantes. Ce n’est qu’en 1930 que Gericke produisit le premier système hydroponique commercial aux États-Unis. Pendant la Seconde Guerre mondiale, des Américains cultivèrent des légumes hydroponiques dans les îles volcaniques du Pacifique pour assurer l’apport en vitamine nécessaire à la bonne santé de leurs troupes qui y étaient en garnison.
Depuis, des essais ont prouvé la viabilité de la technique, ainsi que son potentiel économique et environnemental.
Aujourd’hui, la culture hors-sol est pratiquée en agriculture sur des millions d’hectares dans le monde. Un grand nombre des légumes frais comme la tomate, le concombre, la courgette, la laitue, le poivron, les piments, les épinards, les brocolis, les haricots, les carottes, les betteraves, les pommes de terre, les herbes aromatiques, qui sont cultivés en serre sont issus de cultures hors-sol, et, c’est également le cas de la majorité des fleurs coupées que l’on retrouve chez les fleuristes.

 

 

 

Attention : Il est possible de cultiver une très grande variété de plantes en hydroculture, mais certaines sont très réglementées voir INTERDITES.....

 

 

 

Les différents substrats

On entend par substrat une substance inerte chimiquement (qui est incapable de réagir avec d’autres substances), qui remplace la terre, et qui est utilisé comme support de culture pour les plantes. Il doit protéger les racines de la lumière et leur permettre de respirer. Mais le substrat véhicule aussi la solution nutritive jusqu’aux racines des plantes.
Il existe plusieurs substrats, ainsi que plusieurs variantes d’utilisation :

  • Le substrat peut se placer en vrac dans des bacs.
  • Le substrat se trouve dans des enveloppes qui sont disposées horizontalement (souvent remplies de coco).
  • Le substrat est sous forme de pains entouré de film plastique opaque, et est disposé horizontalement, soit sur des tables, soit sur le sol (il s’agit de pains de laines de roches).
  • Le substrat est suspendu dans des sacs verticalement sous les serres (souvent remplis de perlite).

La perlite

Ce matériau a l’aspect de granulés de litière pour chat, de couleur blanche. C’est un sable siliceux d’origine volcanique contenant de l’eau qui est expansé industriellement par un traitement à la chaleur (1 200 °C). Il est composé de silice, d’alumine, d’oxyde de fer, d’oxyde de titane, de chaux, de magnésie, d’oxyde de sodium et de potasse. Il a une très grande capacité de rétention d’eau (4 à 5 fois son poids) son pH est de 7 à 7,2, et il s’utilise pour la culture sur substrat, pure ou mixte.

 

La vermiculite

Ce matériau a l’aspect de granulés. C’est un silicate d’alumine (mica) qui est expansé par un traitement à la chaleur. Il est composé de magnésie et d’alumine. Il est très léger et a une grande capacité de rétention d’eau (environ 350 L au m³), tout en assurant un bon drainage. Son pH est de 7 à 7,2.
Il est souvent utilisé dans des bacs ou des pots, pour la réalisation de semis, ou lors de l’enracinement des boutures.

  • avantages :
    • Il est très léger
    • Il a une très bonne capacité de rétention d’eau
    • Il est chimiquement inerte
    • Il est isolant
  • inconvénients :
    • Parfois très polluant quand le transport depuis des contrées lointaines de substrat de vermiculite se fait grâce à des énergies fossiles.
    • Son prix est très élevé
    • Il se dégrade facilement en poussière et se tasse
    • Il s’envole facilement car il est très léger
    • Il est difficile à désinfecter

 

Billes d’argile

Ce matériau ressemble à de petites boules brunes que l’on utilise pour recouvrir les pots de fleur, les granulés sont obtenus par un traitement de forte chaleur de l'argile. L’argile expansée possède un bon pouvoir isolant, ce qui est nécessaire pour protéger les racines des changements de température.

 

Laine de roche

Ce matériau se trouve sous forme de pains ou de flocons, ressemblant à l’isolant que l’on utilise pour isoler les toits des maisons. La laine de roche est fabriquée industriellement à partir de roches volcaniques fondues et extrudées à plus de 1 500 °C, elle est ensuite rendue hydrophile par l’ajout d’une huile spéciale. Elle est composée de silice, d’alumine, d’oxyde de titane, de chaux, de magnésie, d’oxyde de manganèse, de potasse, d’oxyde de fer, et d’oxyde de sodium. La laine de roche n’est pas chimiquement inerte, elle peut libérer du calcium.

 

Fibres de coco

Ce matériau se trouve sous forme de pains ou sous forme brut à placer dans des bacs, ou des pots. La fibre de coco est fabriquée à partir de l’écorce de noix de coco râpée, puis traitée. Elle est de pH neutre, c’est un substrat inerte.


Culture de tomate hors sol sur fibre coco à Abidjan.

  • Avantages :
    • Le coco en sac s'utilise seul dans des pots comme la terre.
    • Il est réutilisable à condition d'être désinfecté entre chaque utilisation.
    • Il est très aéré et augmente la formation de micro-racines.
    • Sec, il est très léger.
    • Il a une forte capacité de rétention d'eau (10 fois son poids).
    • Il est assez bon marché compte-tenu du fait qu'il peut se réutiliser plusieurs fois.
    • Il est dénué de parasites au départ ou de maladie du sol.
    • Il a une faible inertie thermique.
    • Il est biodégradable en ce qui concerne le substrat.
    • Sécuritaire et sans danger pour la santé.
    • Augmente les rendements.
  • Inconvénients :
    • Ce système est polluant car la production et le transport depuis des contrées lointaines de substrat de noix de coco se fait grâce à des énergies fossiles.
    • Il perd de sa porosité au cours de son utilisation.
    • Il demande des engrais adaptés beaucoup plus chers.


Les graines germent dans un cube de laine de roche, avant d'être placés dans les pots avec les billes d'argile.

 

Rempoter les plantes en hydroculture

Même si les plantes cultivées en hydroculture n'ont pas besoin de beaucoup de volume pour leurs racines, il arrive parfois que le rempotage devient inévitable pour que le végétal reste debout et que l'harmonie entre la masse de feuilles et la grandeur du pot soit respectée. Si l'opération est déconseillée en hiver, elle peut encore être entreprise maintenant.
Changer de pot, n'est pas une entreprise hasardeuse mais elle demande du soin et un peu de doigté; le volume du nouveau pot de culture sera donc adapté à la grandeur de la plante.
Mettez-vous donc à l'ouvrage à la cuisine ou sur le balcon.


Tube de remplissage, hydromètre et pot d'hydroculture.

La technique point par point.

• Enlevez le cache-pot et si vous apercevez les racines hors du pot vous avez la certitude qu'il était temps de réagir. Rempotez les plantes d’intérieur cultivées en hydroculture tous les deux ou trois ans. Attendez que la réserve d’eau fertilisante soit épuisée. Enlevez les billes d’argile expansée avec précaution et extrayez la plante.

• Choisissez un pot bien adapté à la situation, si possible de la même hauteur. Vous changerez du même coup le cache-pot, le pot et le niveau.

• Sortez le sujet de son ancien récipient en le coupant si nécessaire à l'aide d'un couteau ou d'un sécateur. Soyez vigilant afin de n'abîmer qu'un minimum de radicelles.

• Lavez-les à l’eau claire pour éliminer toutes les impuretés qui s’y sont accumulées.

• Installez le sujet dans son nouveau pot en prenant soin de bien disposer les racines dans le fond du pot, en veillant à ce que le collet (la partie entre les racines et la base de la tige) soit légèrement au-dessous du rebord du pot. Placez le niveau. Garnissez le pot avec de nouvelles billes d'argile, vous pouvez réutiliser les anciennes billes d’argile pour le rempotage, en complément de billes neuves pour remplir un bac plus grand. Assurez-vous que les racines sont bien réparties entre les billes pour une bonne stabilité. Au besoin, utilisez un tuteur pour maintenir la plante.

• Profitez de l'opération pour tailler la plante pour lui redonner une belle forme, la rééquilibrer ou encore la rabattre en hauteur.

• Vous profiterez d'effectuer quelques boutures avec les têtes coupées que vous installerez dans un verre d'eau et à l'étouffée dans un cornet en plastique. Même lorsque la saison n'est pas très favorable au bouturage, il vaut la peine d'essayer.

• L'opération se termine par le remplissage du bac avec, pour la première fois, de l'eau pure et seulement jusqu'au point minimum inscrit sur le niveau. Dès que la plante aura bu ce premier arrosage, vous reprendrez les apports de solution nutritive indispensable à la vie des plantes cultivées dans l'eau.


Nous sommes régulièrement dans l'obligation de poser des pancartes pour décourager les "jardiniers amateurs" de "noyer" les plantes.


Il est nécessaire de rempoter tous les 3 ou 4 ans les installation en hydroculture.


Il faut à chaque fois éliminer les plantes devenue trop grande et celles qui sont malades.


Il est très souvent possible de réutiliser une partie des billes d'argile.


Si une seule fois dans votre vie, vous vous agenouillez sur une bille d'argile, vous comprendrez pourquoi nous utilisons ce petit tapis de mousse couramment utilisé par les carreleurs.


Dans cette jardinière en cours de remise en état, vous distinguez les pots de cultures dans les billes en argile et le tube de remplissage dans lequel se trouve l'hydromètre.

Le rempotage d'une plante élevée en hydroculture n'est pas à prévoir chaque année car il n'est pas nécessaire de lui apporter un nouveau substrat de culture. Vous pouvez utilisez n’importe quel support pour la culture hydroponique (sans terre) : graviers, sable…pourvu qu’il soit neutre et stérile. Les billes d’argile expansée présentent l’avantage d’être poreuses et de bien retenir l’humidité autour des racines.

 


Hedera


Kentia forsteriana


Musa


Pachycereus


Philodendron scandens


Sansevieria laurentii


Schefflera amate


Schefflera arboricola


Schefflera gold


Schefflera gold torsade


Humata


Melocactus


Nephrolepis


Pandanus


Philodendron xanadu


Schefflera louisiana


Schefflera trinette


Scindapsus


Scindapsus golden


Scindapsus n'joy