Document sans titre

 

  Document sans titre

 

 elagage
  Document sans titre

 

Pour nous contacter..

 

 

 

Il est parfois souhaitable d'élaguer à deux.

Par ailleurs, il procédera à l’enlèvement des déchets de taille et vous proposera par exemple, grâce à un matériel de broyage de réaliser un paillage pour vos massifs à partir de branches coupées. Il maîtrise les règles de sécurité, préserve votre sécurité, celle des personnes qui se trouvent à proximité du chantier et la sienne.

A l’inverse, si vous choisissez de faire tailler vos arbres en vert (pendant la période où l’arbre a des feuilles), la circulation de sève permettra à l’arbre de mettre en place rapidement un système de défense naturelle contre les agressions par les champignons au niveau de la plaie. L’arbre aura ainsi pu cicatriser avant l’hiver. Par ailleurs, l’avantage de tailler en vert est que cela permet une meilleure vision de l’aspect esthétique de l’arbre.
La meilleure façon d’élaguer reste d’anticiper la plantation de l’arbre en réfléchissant à la forme et à la taille qu’il aura adulte.

L'élagage ou l'art d'élaguer
Maintenir la forme naturelle des arbres, les conserver en bonne santé, préserver la qualité du bois ou restreindre la taille des végétaux à croissance rapide, les raisons qui peuvent motiver un élagage sont nombreuses. Mais attention, l’élagage est un métier exigeant, un véritable art : ne s’improvise pas élagueur qui veut. Alors pour éviter de mettre en péril vos précieux chênes, peupliers et autres haies, n’hésitez pas : faites appel à un professionnel du paysage. Il ne faut pas hésiter à se renseigner à l'avance.

la plupart du temps nous intervenons trop tard , lorsque les branches touchent les habitations et nous devons pratiquer des tailles sévères.

Des raisons d’élaguer ?
A l’état naturel, l’arbre se développe harmonieusement et n’a pas besoin d’être élagué. Aussi, n’est-ce malheureusement pas toujours pour les « bonnes » raisons que nous avons recours à l’élagage.
Bien souvent, c’est l’environnement inadapté (milieu urbain par exemple), le danger que représente le bois mort (risque de chute), l’intérêt esthétique, les maladies ou encore la limitation de l’ombrage et de la quantité de feuilles mortes à ramasser, qui nous poussent à couper nos « poumons verts ». Pourtant, en anticipant ces questions au moment de la plantation ou de la conception de l’ensemble de son jardin, et en procédant à des tailles régulières, on peut éviter un geste trop radical, et au contraire l’intégrer en douceur dans l’évolution de l’arbre afin de préserver ce dernier au maximum. C’est également le moyen de limiter les risques de casse et d’accidents lors des tempêtes de saison.

Les clés d’un élagage réussi 
Il faut garder à l’esprit que la taille en soi demeure une agression. Ainsi, la plupart des arbres supportent très mal les coupes radicales et certains (le bouleau, le peuplier ou encore le marronnier) pourrissent au niveau des plaies laissées par la coupe. Il existe des baumes cicatrisants pour soigner ces plaies mais quels que soient les traitements, rares sont les protections parasitaires réellement efficaces. Pour cette raison, il est indispensable d’envisager la taille de manière mesurée et raisonnée.
Ainsi, un entrepreneur du paysage vous conseillera plutôt des tailles légères et régulières pratiquées de manière précoce chez les jeunes arbres pour éviter les tailles trop radicales qui entraînent maladies et autres pourritures irréparables. Par ailleurs, par ses compétences, sa maîtrise technique éprouvée et un matériel adapté il peut accéder aux endroits les plus inaccessibles, soit grâce à des engins d’accès (nacelle, plate forme élévatrices…) soit par des techniques de grimper sur cordes.


A chaque saison son élagage

L’élagage peut s’effectuer tout au long de l’année mais il faut savoir qu’il a un effet différent selon qu’il est réalisé en hiver ou après le printemps.


Si vous décidez d’effectuer vos travaux d’élagage en hiver, comme c’est la tradition, les réserves naturelles de l’arbre seront préservées, l’arbre étant à ce moment en repos végétatif. En revanche, il risque de ne pas pouvoir mettre en place de défenses naturelles immédiatement et les plaies resteront à vif jusqu’au printemps suivant. Il faut donc bien prendre en compte ces paramètres en fonction de la nature de l’arbre concerné.


 

Ce qu'il ne faut plus faire !!!!!

La méthode "Tarzan" est depuis longtemps interdite et ces photos sont là pour vous montrer ce qu'il ne faut pas faire, c'est à dire travailler en hauteur sans aucune sécurité. Cela peut sembler parfois très "esthétique" mais c'est surtout particulièrement dangereux.......